TRADITIONNELLEMENT AQUITAIN

juin 30th, 2016 Posted by Non classé 0 comments on “TRADITIONNELLEMENT AQUITAIN”

En faisant le choix de démystifier un métier peu connu du grand public, Philippe de Saint Seine crée son propre cabinet de gestion de patrimoine à la fin de l’année 2007. Traditia voit le jour à Bordeaux lorsque, poussé par des proches et des collaborateurs, le jeune dirigeant ambitionne d’élargir son champ de compétences et son activité. Il place, au cœur de sa démarche professionnelle et culturelle, la valorisation du patrimoine de la région Aquitaine Poitou-Charente.

L’exercice indépendant de la gestion de patrimoine n’est pas une mince affaire mais certains savent mieux s’adapter que d’autres…« Lorsque l’on travaille pour une maison, on la représente ainsi que ses produits. Mais quand on devient indépendant, on représente les clients face à l’offre pléthorique de solutions financières. C’est ce que je voulais absolument faire », confie Philippe de Saint Seine. Avec un parcours de quinze années dans une compagnie financière, il travaille en toute liberté pour le compte de ses clients en leur proposant de créer du patrimoine à travers de l’optimisation fiscale (principalement via l’impôt sur le revenu et l’ISF). D’autres solutions comme l’investissement financier, les opérations immobilières et la prévoyance sont aussi défendues par Traditia.

Patrimoine financier… et culturel

Pour pouvoir se différencier sur le marché et exister durablement, le dirigeant lance l’idée d’un prix afin de faire connaître son cabinet en récompensant des personnalités qui ont œuvré pour le patrimoine immobilier, historique, culinaire et viticole de la région. « Nous avons fait ce prix plusieurs années de suite et l’avons remis à des acteurs aquitains. Cela a permis de d’organiser des manifestations culturelles, d’avoir la presse et pas mal d’échos », affirme

le dirigeant. En totale proximité, le cabinet a misé sur une appréhension d’ensemble du client et de ses goûts. A Bordeaux, les investissements dans le vin et la forêt sont très nombreux. C’est avec ces méthodes et cette approche globale (richesse du terroir et richesse humaine des habitants) que le cabinet valorise le patrimoine culturel à travers ses solutions de marché. De plus, Traditia est le seul cabinet de gestion de patrimoine à posséder sa propre écurie de chevaux de courses. Elle a été créée avec un club d’investisseurs portant le nom du cabinet (Traditia Racing Club). Cerise sur le gâteau, ses chevaux gagnent régulièrement…

Gestion pour tous !

Investisseurs privés, les clients sont au nombre de 1800 et installés principalement sur Bordeaux, La Rochelle, Arcachon et dans les Landes. Même si la plupart d’entre eux sont chefs d’entreprise, médecins, retraités, en professions libérales ou indépendantes, Philippe de Saint Seine insiste : « Nos partenaires sont variés ce qui nous permet de satisfaire l’ensemble de nos client et cela, quelle que soit la typologie sociale ». Ainsi, grâce à Traditia, la gestion s’ouvre à tous et

le cabinet aide de petits épargnants à acheter leur premier appartement, à faire leur premier investissement dans un studio locatif et, souvent, à optimiser leurs impôts. « Nos clients sont parfois des jeunes de 23 ans qui rentrent tout juste sur le marché de l’emploi. Nous leur disons de faire attention et de mettre 100 euros de côté tous les mois. S’ils ne le font pas maintenant, ce sera 2500 euros qu’il faudra placer tous les mois à 40 ans pour avoir une retraite décente », précise t-il avec pédagogie. En décomplexant l’activité, le cabinet souhaite gérer le patrimoine tout en accompagnant de beaux projets de vie. Face à l’industrialisation de services bancaires, les clients sont heureux de trouver chez nous de larges services, personnalisés de surcroit. De plus le système bancaire traditionnel n’est pas du tout indépendant dans la notion de conseils délivrés aux investisseurs et aux clients et il y a une rotation permanente des interlocuteurs. Chez Traditia, la fidélisation est vitale, pour les « petits » comme pour les « grands ». « Quand on est CGP, on ne change pas de boulot tous les trois ans . Bien au contraire, nous fidélisons nos collaborateurs et recrutons régulièrement de nouvelles compétences. Aujourd’hui, le cabinet compte 17 personnes», rajoute Philippe de Saint Seine. De plus, la complexité de la réglementation fiscale fait que l’on s’y perd facilement. C’est pourquoi les clients

délèguent la partie administrative du travail car ces derniers ne trouvent pas de solutions adéquates chez les banques. Cela va bien au-delà de la gestion de leur compte, de leurs placements ou de leur épargne retraite et leurs interlocuteurs ne changent pas en permanence. Il existe aujourd’hui beaucoup de solutions qui ne sont pas liées au marché financier et elles permettent de drainer une grosse partie de l’épargne qui est confiée. Ainsi, les clients ne dépendent pas d’un établissement financier traditionnel ou d’une société d’assurance. Cela offre une totale garantie d’impartialité et permet également d’évaluer l’ensemble des produits et des placements financiers des marchés, de les sélectionner et de proposer les solutions les plus adaptées par rapport au profil des clients, quels qu’ils soient. Depuis maintenant 2 ans, Traditia développe le marché de la protection sociale et de la prévoyance. Dans ce domaine, ce sont des pans entiers d’activités qui ont été délaissés et le marché est là. La profession, qui continue de se structurer tout en étant davantage sollicitée, compte depuis bientôt dix ans, un acteur de choix.Fidèle quant à ses objectifs de départ, Traditia est à cheval sur les valeurs humaines, sociales et patrimoniales.